Un Japonais se tue devant le Parlement chinois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Un Japonais se tue devant le Parlement chinois

Message par Passerelle Japon le Ven 7 Mar - 18:48

Un Japonais se tue devant le Parlement pour protester contre la Chine

Un homme s'est suicidé d'une balle dans la tête mercredi devant le Parlement japonais, apparemment pour protester contre le réchauffement des relations sino-japonaises.

L'homme, âgé d'une soixantaine d'années, qui appartenait vraisemblablement à un mouvement d'extrême droite, s'est fait déposer par un taxi devant le Parlement à Tokyo à 08H15 (23H15 GMT) et s'est tiré une balle dans la tête, a expliqué la police. Il est mort peu après. (tu m'étonnes)

Selon les médias, il était porteur d'une lettre adressée au Premier ministre japonais Yasuo Fukuda dans laquelle il contestait sa diplomatie envers la Chine, mais dénonçait également les enlèvements de Japonais par la Corée du Nord et le boycott par M. Fukuda du sanctuaire shintoïste Yasukuni, cher aux yeux des nationalistes.

M. Fukuda (Parti Libéral Démocrate, droite), qui a remplacé en septembre le nationaliste Shinzo Abe, cherche à améliorer les relations du Japon avec la Chine.

Il s'est rendu en Chine en décembre, où il a été chaleureusement accueilli, et le président chinois Hu Jintao est attendu au Japon au printemps.

M. Fukuda a en outre annoncé qu'il ne se rendrait pas au sanctuaire Yasukuni, où sont vénérées les âmes des soldats japonais morts au combat, y compris des criminels de guerre des années 30 et 40.

Les visites régulières du Premier ministre nationaliste Junichiro Koizumi (2001-2006) dans ce sanctuaire avaient provoqué la colère des Chinois et gelé les relations entre les deux pays.

M. Fukuda a par ailleurs adopté un discours plus accommodant à l'égard de la Corée du Nord, malgré le problème en suspens des Japonais enlevés par Pyongyang dans les années 70 et 80 pour apprendre le Japonais aux espions du régime communiste.

M. Fukuda a mis en avant le dialogue nécessaire, soulignant que d'éventuelles sanctions contre Pyongyang ne devaient intervenir qu'après.
Ses prédécesseurs MM. Koizumi et Abe martelaient qu'aucune discussion n'était possible avec le régime communiste tant que les kidnappés, dont le Japon est sans nouvelle, n'étaient pas libérés.

Le suicide ou la mutilation sont des pratiques souvent utilisées par des militants d'extrême-droite japonais pour faire entendre leurs revendications.

Début février, l'un d'entre eux s'était tailladé le ventre avec un couteau de cuisine devant le ministère des Affaires étrangères, après y avoir lancé une bombe incendiaire. Il a survécu à ses blessures.

http://www.aujourdhuilachine.com/informations-chine-un-japonais-se-tue-devant-le-parlement-pour-protester-contre-la-chine-5830.asp?1=1

--------------------[signature]--------------------

Niveau de japonais : 中級

www.passerelle-japon.be
http://forum.shogi.be
www.facebook.com/tum0r
avatar
Passerelle Japon
Admin (主)

Nombre de messages : 3368
Age : 37
Réputation : 18
Points : 5099
Date d'inscription : 18/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.passerelle-japon.be

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Un Japonais se tue devant le Parlement chinois

Message par Céline le Ven 7 Mar - 20:51

Les relations entre les deux pays sont vraiment tendues... même chez les jeunes (chinois en particulier) la rancoeur est là. En tout cas, c'est l'idée que ma correspondante chinoise véhicule...
avatar
Céline
Japan lover (オタク ?)

Nombre de messages : 463
Age : 27
Réputation : 2
Points : 3653
Date d'inscription : 15/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum