Le Shinsengumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Le Shinsengumi

Message par sakamoto le Ven 6 Juin - 23:59

Les loups de mibu

Le Shinsengumi fut une milice opérant pour le compte du gouvernement
shôgunal à Kyoto. Ce groupuscule fut considéré comme étant le meilleur
regroupement de samurai du Japon toutes époques confondues. Pourtant,
pour parvenir à ce statut, le Shinsengumi a dû subir bien des épreuves.


Lors de la fin de la
période Edo (1603-1868), le Shôgunat dut faire face à l’apparition des
forces étrangères désireuses de conclure des accords économiques
s’avérant désastreuses pour le Japon. A cette époque, le nationalisme
japonais était à son comble du fait de la politique radicalement
isolationniste instaurée par le fils du premier Shogun Tokugawa. De ce
fait, la première délégation des Etats-Unis fut éconduite très
rapidement. En réponse à ce qui fut considéré comme un outrage de la
part des Japonais, les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux
affrétèrent quatre gigantesques navires à vapeur, peints en noir afin
d’effrayer les Japonais, en vue de forcer les négociations. Ce fut
l’épisode des bateaux noirs du commodore Perry.

Beaucoup de samurai, surtout ceux de basse classe, commencèrent à
douter de la capacité du shôgun à défendre la nation, ils abandonnèrent
alors leurs seigneurs pour atteindre Kyoto et rejoindre le mouvement
révolutionnaire. Néanmoins, ils ne savaient pas à quel mouvement se
rallier et créèrent un chaos jamais égalé dans l’ancienne capitale. En
fait, il y avait différentes écoles philosophiques et toutes avait un
idéal commun : aider le Japon.

En même temps, dans le district de Tama, près d'Edo (l'actuelle Tokyo),
il y avait une école de kenjutsu, le Shieikan, dont le professeur était
Isami Kondo. Parmi ses élèves se trouvaient Toshizo Hijikata, Soji
Okita et Genzaburo Inoe. Ces trois-là se considéraient comme des
frères. Il y avait aussi d'autres personnes qui venaient à l'école
juste pour recevoir un repas gratuit comme Seisuke Yamanami, Sanosuke
Harada et Shinpachi Nagakura. Lorsqu’ils apprirent la situation de
Kyoto, ils décidèrent de rejoindre la capitale. Poussés par un élan
patriotique, la plupart des disciples de cette école suivirent les sept
samurai précités.

A Kyoto, ils s'enrôlèrent tous auprès du Kiyokawa Hachiro et furent
recrutés en tant que "Défenseurs de Kyoto" par Katamori Matsudaira, le
Daimyo d'Aizu. En réalité, Kiyokawa, bien qu’il se déclarait
pro-bakufu, voulait créer une milice révolutionnaire pour restaurer
l’empereur. Ce sera la future Ishin Shishi. Cependant, le Shogûn fut
informé de sa trahison et donna l'ordre d'assassiner Kiyokawa avant
qu'il n'aboutisse à son plan. Après ceci, Kondo décida de supporter le
Shôgun et fonda le groupe armé du Mibu-Gumi, composé de treize membres,
réunis sous le signe du "Makoto" (la loyauté).
La structure hiérarchique suivait ce plan :
Capitaines: Kamo Serizawa, Isami Kondo, Nishigi Niimi.
Vice-capitaines: Toshizo Hijikata, Keisuke Yamanami.

A ce moment là, différents samurai joignirent le groupe. Néanmoins, les
relations parmi les membres du Mibu-Gumi n'étaient pas très amicales et
c'est aussi à cause du comportement de personnes telles que Serizawa et
Niimi, qui cachaient leurs affaires personnelles derrière le nom du
Mibu-Gumi, que les relations s'aggravaient. A cause de l'attitude de
Serizawa qui était souvent ivre et querelleur, le groupe acquit
l'appellatif de "Loups de Mibu", depuis le début, les troupes du
Mibu-Gumi étaient rassemblées au village de Mibu, alors "Vagabonds de
Mibu" devint "Loups de Mibu".

Niimi a été condamné au seppuku par Serizawa après qu'eux deux avaient
provoqué un violent accrochage dans une auberge, car ce dernier réussit
à tout mettre sur le dos de son compagnon. Après ces événements,
Serizawa fut assassiné par un groupe spécial aidé par les Mibu-Gumi
corrompus ; Kondo et Hijikata décidèrent de faire entrer de nouveaux
samurai dans un groupe plus difficile et de rendre le règlement plus
sévère. Quiconque qui ne s'engageait pas à respecter le code d'honneur
des samouraïs était tué ou condamné au seppuku. Ce fut la création du
Shinsengumi.

La tâche du Shinsengumi était essentiellement de patrouiller sur les
routes de Kyoto et de maintenir la paix et l'ordre. Ils prêtèrent
serment de protéger Kyoto par le fil de leur épée.
En cette époque, quelqu'un qui n'était pas capable de prouver son
identité ou de prouver qu'il n'appartenait pas à un groupe qui
complotait contre le Shogun était immédiatement tué. Ces faits firent
du Shinsengumi un groupe craint pour leur manque de pitié et pour la
sévérité de leur sanctions.

Le plus haut fait d'armes du Shinsen-Gumi est l’anéantissement du
complot anti-Shôgunat de l’auberge Ikeda-Ya. Un groupe révolutionnaire
s’était réuni dans cette auberge en vue de peaufiner leur plan qui
visait à incendier toute la ville de Kyoto pour enlever l’Empereur et
le tenir au secret avant qu’il ne prenne le pouvoir. Averti par un
espion, le Shinsengumi se déplaça vers l’auberge avec l’entièreté de
leurs effectifs (plus ou moins deux cents cinquante samurai). La
bataille dura environ deux heures et se solda par une victoire
éclatante du Shinsengumi.


« Je suppose que dans votre région aussi, il court des rumeurs sur
l’incident du 5 juin à Kyoto. Vous avez dû vous en inquiéter. Voici ce
qui s’est passé : nous avions demandé que le retour du Shogun à Edo
soit reporté mais il avait malheureusement quitté Kyoto. Grâce aux
espions que j’avais placés un peu partout, je réussis à connaître la
date et les deux lieux de réunion. J’en informais le préfet de police
en lui demandant d’envoyer des hommes et, en même temps, je divisais le
Shinsengumi en deux groupes et les dirigeais pour surveiller les deux
endroits à la fois. Le retard des effectifs du préfet nous obligea à
lancer seuls l’assaut. A l’un des deux endroits il n’y avait personne,
tandis qu’à l’autre, l’Ikedaya, il y avait du monde. L’affrontement
dura deux heures environ et leur détermination rendait nos adversaires
redoutables. De notre côté, il n’y eut pas de morts ; seulement
quelques blessés, des lames cassées ou ébréchées et des manches de
pique brisés. Ma lame n’eut rien, sans doute parce qu’elle était
l’œuvre de Kotetsu. Pendant le combat, le groupe qui était parti à la
mauvaise adresse arriva à notre secours. Des adversaires déterminés
sont très forts. Habituellement, j’échange rarement plus de deux coups
avec mes adversaires avant de les abattre ; mais cette fois-ci je dois
dire que je l’ai échappé belle... »

Tiré de : Les Japonais et le sabre de Kenichi Yoshimura (lettre de Kondo Isami, commandant en chef du Shinsengumi, à son père adoptif à Edo)

Après cette éclatante victoire, le Shôgun considéra le Shinsengumi
comme une force armée Shôgunale chargée de protéger Kyoto. Par la
suite, le Shinsengumi sera intégré dans l’armée régulière et
participera à toutes les batailles de la révolution. Le groupe sera
dissout lors de la guerre de boshin après une défaite qui anéantira
tous les effectifs du Shinsengumi.












Hiérarchie principale:


Capitaine : Isami Kando
Vice Capitaine : Toshizo Hijikata
Conseiller militaire : Kashitaro Ito
Commandants des dix unités :
1)Soji Okita
2)Shinpachi Nagakura
3)Hajime Saito
4)Tadaji Matsubara
5)Kanryu Takeda
6)Genzaburo Inoe
7)Sanjyuro Tani
8)Heisuke Todo
9)Mikisaburo Suzuki
10)Sanosuke Harada


Chaque unité incluait le commandant, deux caporaux et dix hommes.
avatar
sakamoto
Senpai (先輩)

Nombre de messages : 73
Age : 31
Réputation : 0
Points : 3398
Date d'inscription : 04/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.clan-takeda.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum